»» page précédent

“Non à la guerre – Non à l’OTAN” (No to war – No to NATO)



Adopté à Istanbul, le 1er juillet 2010

L’OTAN est le fruit de la Guerre froide et de la confrontation Est-Ouest. Après plus de 60 ans d’existence, l’Alliance atlantique est un obstacle croissant à la paix dans le monde. Depuis la Guerre froide, l’OTAN s’est elle-même réinventé un rôle, celui d’outil militaire de la « Communauté internationale », entre autre pour la promotion de la « guerre contre le terrorisme ». En réalité, il s’agit d’un vecteur de la domination globale des Etats-Unis, réalisée à travers l’usage de la force et de bases militaires installées sur tous les continents,  contournant ou instrumentalisant les Nations unies et le système du droit international, accélérant la militarisation et l’escalade des dépenses militaires. Les pays membres de l’OTAN totalisent 75% des dépenses militaires mondiales. Poursuivant sa voie expansionniste depuis 1991, destinée à satisfaire des intérêts stratégiques et liés aux ressources, l’OTAN a mené une guerre dans les Balkans, sous couvert de « guerre humanitaire », et elle conduit depuis bientôt 9 ans une guerre brutale en Afghanistan, où la situation tragique se détériore de plus en plus alors que la guerre s’est étendue au Pakistan.

En Europe, l’OTAN exacerbe les tensions, alimente la course aux armements à travers le programme dit de « bouclier anti-missile », un lourd arsenal nucléaire et une politique de première frappe nucléaire. La politique de l’UE est de plus en plus étroitement liée à l’OTAN, en particulier depuis que le Traité de Lisbonne est entré en vigueur. A travers les Partenariats pour la Paix et d’autres formes de coopération, l’OTAN a tissé une maillage global couvrant presque tous les continents. L’expansion actuelle et potentiellement à venir de l’OTAN en Europe de l’Est et au-delà, et ses opérations menées « hors zone », rendent le monde plus dangereux. Le conflit dans le Caucase en est une claire illustration. Chaque avancée des frontières de l’OTAN accroit le risque de guerre, y compris de l’usage d’armes nucléaires.
L’ancienne Alliance atlantique, née de la confrontation des deux blocs, de la course aux armements et des projets de guerre nucléaire a perdu sa raison d’être à la fin de la Guerre froide. La nouvelle « OTAN globale » menace des milliers, voire, des millions de personnes ainsi que l’environnement, elle empêche la démilitarisation de la politique internationale et bloque toute solution aux défis mondiaux.

Le réseau international “Non à la guerre – Non à l’OTAN”

“Non à la guerre – Non à l’OTAN” est un réseau international d’organisations et de groupes issus d’un très large éventail politique, unis dans leur opposition à l’OTAN, à la guerre menée par l’OTAN en Afghanistan et au rôle de plus en plus agressif de l’OTAN. Il est ouvert à toute organisation ou groupe qui partage notre position, ne soutient pas de régimes ou d’idéologie oppressifs, ne pratique ni n’accepte le racisme, le sexisme et toute autre forme d’oppression.

Notre réseau s’engage à n’utiliser que des moyens d’action non-violent contre l’OTAN: manifestations pacifiques, désobéissance civile et action directe non-violente, conférences, éducation, etc. Notre lutte contre l’OTAN s’inscrit dans un mouvement pour un monde plus pacifique.

Afin de concrétiser notre vision d’un monde de paix, nous rejetons toute réponse militaire aux crises régionales et mondiales: les réponses militaires font partie du problème, pas de la solution. Nous rejetons toute atteinte au droit international et la mise à l’écart de l’ONU. Nous refusons de vivre sous la terreur des armes nucléaires et rejetons les nouvelles courses aux armements. Une réduction drastique des dépenses militaires et l’élimination des armes nucléaires – tout en réassignant les ressources à la satisfaction des besoins humains – sont nécessaires. Nous devons fermer toutes les bases militaires et les structures militaires utilisées dans le cadre des guerres et intervention armées. Nous appelons à l’abolition de l’OTAN: l’Alliance devrait être dissoute, et ses installations démantelées. Nous devons démocratiser et démilitariser les relations entre les peuples, encourager la résolution des conflits et la mise en œuvre d’une sécurité commune, et établir de nouvelles formes de coopération pacifique afin de bâtir un monde plus sûr et plus juste.


Comments

Appel de la coalition internationale — No Comments

Leave a Reply

HTML tags allowed in your comment: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>